TransScript

Le projet TransScript vise à étudier les pratiques de l’écriture administrative de l’époque médiévale tardive à travers la combinaison de deux champs de recherche : la gouvernance des principautés régionales médiévales et les transferts culturels (d’où la première partie de l’acronyme TransScript) entre territoires qui se situent des deux côtés d’une frontière linguistique.

L’espace géopolitique choisi pour analyser dans cette perspective innovante le développement de la «scripturalité» (terme auquel se réfère la deuxième partie de l’acronyme, Script) se situe au cœur de celui de l’ancienne Lotharingie, au Moyen Âge terre de contacts et d’échanges : un espace d’entre deux à la frontière entre Francia et Germania, entre regnum et empire.

Lancé à l’automne 2014, le projet quadriennal TransScript bénéficie du soutien conjoint de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) français et du FNR (Fonds National de la Recherche) luxembourgeois.

TransScript naît de la collaboration de deux laboratoires de recherches universitaires : d’une part, l’Atelier de Diplomatique du Centre de Recherche universitaire lorraine d’Histoire (CRULH/EA3945), basé à l’Université de Lorraine (responsable du projet : professeur Isabelle Guyot-Bachy), d’autre part, l’Institut d’Histoire de l’Université de Luxembourg (responsable du projet : professeur Michel Margue).

Pour consulter la base : http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/transscript/page/transscript-project


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.